ACTU-SCIENCE

“Le doute est l’école de la vérité”

Depuis le lundi 16 mars, 12 millions d’élèves, collégiens, lycéens et étudiants sont confinés en France pour limiter la propagation du virus covid-19. Aujourd’hui, la situation sanitaire s’est très nettement améliorée.

Cependant, on note l’apparition, ces derniers jours, d’une vingtaine d’enfants âgés de 5 à 12 ans soignés dans les hôpitaux pédiatriques et souffrant de symptômes proches de ceux du syndrome de Kawasaki, une maladie inflammatoire infantile dont les signes cliniques sont polymorphes, notamment cardiovasculaires avec entre autres des troubles myocardiques. Il faut noter que parmi les enfants hospitalisés, aucun décès n’a été signalé et les cliniciens ont constaté une évolution favorable à ce jour de ces patients. Pour certains pédiatres un lien entre ces symptômes et le covid-19 peut être fait, pour d’autres, rien n’est certain et il faut attendre et se montrer très prudent.

Si la diminution du nombre de malades admis en réanimation se poursuit, un retour en classe est prévu pour le 11 mai prochain.

Comme trop d’enfants issus des milieux défavorisés, sont privés d’école sans avoir accès au numérique et ne peuvent bénéficier à la maison de l’aide de leurs parents, un retour en classe échelonné a été proposé aux parents par le gouvernement. Le retour à l’école est une décision personnelle et parentale qui est laissée aux familles qui doivent aussi considérer que plus la reprise sera tardive et plus elle sera difficile psychologiquement   pour leurs enfants. Toutes les précautions et mesures de sécurité doivent être prises et le fil d’un dialogue rassurant doit pouvoir être tissé entre les parents et les enfants pour que ce retour puisse se faire dans les meilleures conditions. Le covid-19 ne va pas disparaître miraculeusement dans les mois à venir, nous devons continuer à vivre, à étudier et à travailler autrement. Les connaissances à acquérir par les élèves, les objectifs pédagogiques et les moyens à mettre en œuvre pour les atteindre doivent être reconsidérés. Plus que jamais, que ce soit chez les élèves, les collégiens, les lycéens ou chez les étudiants, de nouveaux savoir-faire, savoir être, savoir discerner, doivent être acquis. Des savoirs, tels qu’appliquer et respecter des mesures de sécurité, sans une interrogation constante sur leur nécessité, doivent émerger et être cultivés. Les mots clés pour continuer à apprendre et à acquérir des connaissances sont   adaptation et adoption d’ un comportement  responsable  tant à l’échelle individuelle que collective. Nos étudiants ont été et restent responsables de leur travail en totale autonomie et je leur souhaite beaucoup de courage, de ténacité et de détermination dans cette période de transition. Nous restons à leur écoute pour toute forme d’accompagnement.

 

Mme  Jocelyne CIALEC

Professeure de Science de la vie et de la Terre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *